Assurance médicaments – L’opinion des ingénieurs concernés

Publié le: 21 janvier 2017

Classé sous: Nouvelles

Email this to someoneShare on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+

Dans le billet  »Pourquoi l’OIQ, le RéseauIQ et Ingénieurs Canada ne veulent pas décrocher de Manuvie ? Partie 1 » qui faisait suite au billet  »Assurance médicaments : Préparons la résistance! » et au billet  »Assurance médicaments: Êtes vous vraiment obligés de vous assurer avec Manuvie? »,une abondante preuve a été fournie à l’effet que les raisons mentionnées publiquement par l’OIQ ne sont pas crédibles et que les vraies raisons que l’OIQ ne souhaite pas avouer sont vraisemblablement autres. Bon nombre d’ingénieurs concernés sont d’ailleurs arrivés à la même conclusion même si, faute de suffisamment d’information, ils ne peuvent que deviner quelles seraient ces  »raisons autres ».

Les réactions dans les réseaux sociaux

Plusieurs ingénieurs concernés ont exprimé leurs frustration dans les réseaux sociaux et plus particulièrement dans les groupes de discussion du réseau Linkedin. Voici les discussions les plus interessantes:

Groupe Linkedin de l’ADIIQ

Groupe Linkedin de l’OIQ

De ces discussions il en ressort que si tous les ingénieurs affectés sont outrés d’avoir reçu une facture pour le moins déraisonnable de Manuvie, ils comprennent néanmoins que c’est en raison des gestes inconsidérés des dirigeants de l’OIQ qu’ils se trouvent dans cette malencontreuse situation. Il en ressort egalement que leurs façons de réagir peuvent être classées en trois catégories bien distinctes:

  • Ceux qui veulent déterminer s’il y a des façons légales de s’inscrire à la RAMQ, ou du moins de ne pas s’assurer tout simplement. Accessoirement beaucoup d’entre eux veulent savoir si ce ne serait pas possible de faire payer à l’OIQ la différence entre le tarif de Manuvie et le tarif de la RAMQ, et ce, par le truchement d’un recours collectif;
  • Ceux qui envisagent de quitter l’Ordre des ingénieurs afin de se libérer de cette obligation, ou supposée telle.
  • Ceux qui ne veulent pas affronter la direction de l’OIQ et se sont résignés. Beaucoup d’entre eux recherchent néanmoins des solutions alternatives offertes par d’autres organismes, qui, bien que toujours drôlement plus coûteuses que la RAMQ, pourraient éventuellement être moins dispendieuses que le programme de Manuvie.

Il y a lieu de remarquer que l’association considère que chacune de ces positions est légitime, d’autant plus chaque situation (age, situation familiale, condition médicale,  emploi, etc.) est unique. Par contre, elle fera de son mieux pour accompagner tout membre de l’association qui en fait la demande dans les démarches pour minimiser les dommages, incluant, le cas échéant, un recours collectif.  En effet, elle juge que non seulement les ingénieurs affectés sont injustement pénalisés, mais aussi que l’attitude des dirigeants de l’OIQ dans ce dossier, qui dit entre parenthèses n’a absolument rien à voir avec la protection du public, est particulièrement arrogante et irresponsable. Le fait qu’une écrasante majorité d’ingénieurs se soit déjà prononcé clairement  sur cette question lors de l’assemblée extraordinaire du 6 mai 2014 et a clairement fait savoir que l’OIQ devrait entreprendre les démarches nécessaires pour que tout ingénieur qui ne serait pas couvert par un programme de son employeur ou de celui de son (sa) conjoint(e) puisse s’assurer avec la RAMQ, rend le comportement de ces dirigeants encore plus odieux et susceptible de leur être reproché personnellement.

Réactions privées d’ingénieurs affectés adressées à l’association

Au lieu (ou en plus) de se prononcer dans les réseaux sociaux, plusieurs ingénieurs ont répondu l’invitation de l’association de lui communiquer leurs données pertinentes (age, situation familiale, condition médicale,  emploi, etc.) à l’adresse info@asso-ing.ca. Plusieurs ne se sont pas gênés pour exprimer leur colère vis-à-vis de l’OIQ et de ceux qui la dirigent. Voici un petit échantillon des communications qui sont parvenues à l’association:

Ingénieur # 1

 »Dear Colleagues,

I am equally frustrated with the situation facing nearly 2000 engineers with  regards to the new Manulife prescription drug plan. I am one of those members (51 years of age) that has experienced a dramatic increase in premiums in comparison to the previous plan through Sogemec. My monthly premiums for family coverage jumped from  $22x.xx to $46y.yy! I am angered by what appears to be a total disregard for its members when this plan was agreed to. Having the choice, I would have preferred remaining with Sogemec, as it would have certainly been cheaper! I feel that I am being forced into something that does not make any sense and I absolutely refuse to pay the ridiculous premium proposed by Manulife. The arguments made by the OIQ and Manulife regarding the explanation of the pricing  is totally ridiculous!

As an exercise, I undertook some preliminary steps to inquire about group coverage for the two employees at the office (one being myself) through an insurance broker. When I received the quotation,  my original suspicions regarding the exaggerated Manulife premiums were confirmed and I was even further angered. In summary, the plan proposed by the broker not only included prescription drug coverage for my family but also included health coverage, professional services, hospitalization, vision coverage and other benefits. In addition the proposed plan also included life insurance ($100,000), and accidental death and dismemberment coverage ($100,000) for myself and includes $5000 life insurance for the other members of my family; for $35x.xx  (before taxes)!

 To add insult to injury, the pricing includes the brokers fees which further aggravates me since the affected members are dealing directly with Manulife. Furthermore, I obtained pricing for only 2 employees and not for the nearly 2000 members affected. Does this make any sense??? Is it possible that a better deal could not be obtained for our members through the OIQ/ Engineers Canada and Manulife???

The final piece of information which confirmed that my engineer colleagues (including myself) were being fraudulently taken advantage of by a monopoly was that the company group insurance policy presented by the broker was being offered by Manulife! Something is very wrong here!!!!

I recommend that affected members not pay the ridiculous premium as it amounts to attempted robbery. If a company of two individuals can obtain a better deal than nearly 2000 members, there is a definite problem!

Regards,

[courriel signé] »

__________________________________________________________________________________

Ingénieur # 2

Bonjour,

Merci pour vos billets très intéressants sur l’assurance médicaments.

Pour l’assurance médicament seulement (familial, 2 enfants), j’ai payé XXXX $ chez Sogemec en 2016, montant que je considérais déjà abusif par rapport à la RAMQ.  Manu-Vie me réclame maintenant YYYY $, soit une augmentation de 85%, et ce même si moi et ma conjointe n’ont pas changé de groupe d’âge (50-64 ans).  Heureusement, nous sommes en santé et ne réclamons pratiquement aucun médicament.

J’ai appelé Manu-Vie pour avoir des explications sur l’augmentation de 85%.  Même le superviseur ne peut fournir de raisons logiques sauf mentionner que le déductible n’est pas le même.  J’ai demandé quel serait le montant de la prime si j’acceptais un déductible de 5000$.  Le superviseur me répond que le régime n’est pas négociable.

J’ai le sentiment d’être victime d’une arnaque institutionnalisée et je songe sérieusement à m’inscrire à la RAMQ…

Je suis disposé à participer financièrement pour obtenir un avis légal sur l’obligation ou non de s’assurer chez Manu-Vie.

Merci encore pour vos démarches. »

[courriel signé] »

__________________________________________________________________________________

Ingénieur # 3

Bonjour,

Pour faire suite au recours collectif possible voici mes informations : XX ans

Sogemec 2016 : yyyy.yy $

Demandé Manuvie : zzzz.zz $

C’est du vol!!!

[courriel signé] »

__________________________________________________________________________________

Sondage et statistiques

À date une trentaine d’ingénieurs ont fourni de l’information à l’association, soit en envoyant un courriel à cet effet à l’association, soit en répondant au sondage sur le sujet. Environ une quinzaine se sont identifiés et on fourni leur adresse et/ou leur numéro de téléphone. Les tendances préliminaires qui se dégagent sont comme suit:

  1. Aucun des ingénieurs ayant répondu au sondage ou encore à l’appel de l’association n’a affirmé que sa prime aurait diminuée. Entre ceux qui on donne des chiffres précis, l’augmentation la plus faible rapportée a été de 14,60%, la plus élevée de 76,76%, mais trois(3) ingénieurs ont indiqué dans le sondage que leur augmentation avait été de moins de 10%. Dans ces conditions, certains pourraient penser que le sondage serait biaisé car ceux dont la prime serait resté plus ou moins la même ou aurait diminué ne se seraient pas donné la peine de répondre. Cette hypothèse ne peut être exclue complètement, mais elle demeure statistiquement improbable puisque des ingénieurs dans différents groupes d’age et différentes situations familiales ont répondu, couvrant ainsi la majorité des cas de figure.
  • La catégorie la plus affectée semble être celle des ingénieurs ayant entre 55 et 65 ans avec enfants à charge. Tous ceux dans ce cas de figure semblent avoir eu des augmentations excédant 58%. L’augmentation pour les 40-55 ans avec enfants à charge semble tourner autour de 30 % et un peu moins pour ceux qui n’ont pas de conjoint et d’enfants à charge. Pour ce qui est des moins de 40 ans avec conjoint et avec enfants à charge l’augmentation semble être limitée à moins de 20%, alors que l’augmentation semble être  moins importante lorsqu’ils sont célibataires sans enfant.
  • Les chiffres ci-haut sont inévitablement légèrement imprécis, et ce pour deux raisons: En premier lieu, les montants mensuels ramenés à un montant annuel sont différents pour Manuvie (qui charge un intérêt effectif de 8%) alors que Desjardins sécurité financière/Sogemec n’a pas adopté cette pratique. Deuxièmement, certains répondants ont fourni l’information exacte au cent près alors que d’autres ont fourni des montants arrondis.

Il n’est pas trop tard pour répondre au sondage

Dans le contexte où l’association doit évaluer toutes les options possibles pour aider les ingénieurs affectés, ainsi que pour établir un portrait plus exact de la situation,  il serait intéressant de disposer de davantage de données. Par conséquent, les ingénieurs concernés qui ne l’on pas encore fait sont encouragés à transmettre leurs informations pertinentes (age, situation familiale, condition médicale,  emploi, etc.) à l’adresse:

info@asso-ing.ca

et à répondre au sondage à l’adresse:

https://fr.surveymonkey.com/r/77QWX6W

Merci

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+

Comments are closed.