François P. Granger : Les principes avant tout

granger-1

 

Mettons vraiment de l’Ordre à l’Ordre…ensemble

 

 

 

 

 

Voici l’analyse de l’Association de la candidature de François P. Granger à la présidence de l’OIQ :

  • Compréhension de la mission de l’Ordre. Son programme comporte beaucoup de points pertinents, notamment en ce qui a trait à l’abrogation des mesures répressives, au rétablissement des sections régionales, et à l’équité dans le traitement du président (ramener le salaire à un niveau décent et raisonnable). Même si son programme est assez large, ses points, contrairement à ceux d’autres candidats, ne comportent pas d’aspects s’éloignant trop de la mission de protection du public et ne comportent pas de dépenses supplémentaires significatives. En fait, François P. Granger met surtout l’accent sur les principes sous-jacents à son programme, intégrité, transparence et démocratie. Même son projet de remettre en place les sections régionales ne devrait pas comporter des dépenses additionnelles, puisque la formule actuelle s’est révélée être beaucoup plus coûteuse dans la pratique que l’ancienne .  Note 20/25
  • Volonté de mettre en application les résolutions des assemblées générales. François P. Granger est le seul candidat à la présidence qui s’est mouillé là-dessus. Et pourtant, aucune de résolutions ne va contre la mission de l’Ordre et les membres se sont exprimés de façon très claire et très majoritaire sur ces questions lors de l’assemblée générale extraordinaire du 6 mai 2014 et des autres assemblées régulières. Le seul bémol est que cet élément est un peu dilué par l’ampleur de tout son programme. Note 20/25
  • Historique. François P. Granger est impliqué en première personne dans les instances de la profession depuis plus de vingt (20) ans, d’abord dans les sections régionales (il a été président de la régionale Plein Sud), ensuite comme administrateur et vice-président de l’OIQ et enfin comme administrateur et président du RéseauIQ. Certaines personnes ne l’aiment pas, mais lorsque l’on regarde de plus près la plupart de ses détracteurs sont les mêmes que voudraient lui faire faire des compromis sur son éthique personnelle et professionnelle. François P. Granger a d’ailleurs payé un prix très élevé pour son intégrité, mais il n’a jamais cédé sur les principes, et ça c’est très très rare dans le milieu. Note 20/25
  • Capacités apparentes de communicateur et de gestionnaire. François P. Granger a le verbe facile et coloré, et privilégie la substance bien plus que la forme dans ces présentations. Pour ce qui est de sa gestion, sa performance comme président du ReseauIQ en 2009-2010 a été excellente puisqu’il a élargi les activités de l’organisation tout en stoppant la crise morale et financière qui avait lieu dans l’organisation à ce moment là.  Note 15/25

Conclusion

Personne n’est parfait et François P. Granger ne fait pas exception. Cela étant dit, de par son intégrité, son courage, sa cohérence, son attachement à la profession ainsi que son expérience, il est de loin le meilleur candidat à la présidence.

Note globale 75/100

Lire ici l’analyse détaillée des candidatures à la présidence.

 

Comments are closed.