Guy-Michel Lanthier: Le Don Chichotte des ingénieurs

lanthier-1

 

 

 

 »Ça prend un vrai professionnel à la tête de l’OIQ ! »

 

 

 

Voici l’analyse de l’Association de la candidature de Guy-Michel Lanthier à la présidence de l’OIQ :

  • Compréhension de la mission de l’Ordre. La texte de présentation de Guy-Michel Lanthier commence par un méli-mélo où il  critique des évènements anodins d’il y a plus de dix ans dans le cadre de la création et le développement du ReseauIQ. Ensuite il s’insurge contre les membres qui votèrent en grande majorité pour les sept résolutions lors de l’AGE du 6 Mai 2014. Enfin, il soulève justement le fait que poursuites farfelues avec les ressources des organisations furent initiées contre des administrateurs, mais à ses dires celles-ci étaient dues à  »la présence d’une école de pensée qui cherche à contrôler les activités de l’Ordre dans le but de donner de l’espace public à une association qui parlerait en notre nom ». Au delà du fait qu’il confond sciemment ceux qui ont initié les litiges et leurs victimes, Guy-Michel Lanthier n’a jamais lu le Code des professions, ou s’il l’a lu il n’en a pas compris l’esprit : L’OIQ ne peut pas parler pour les ingénieurs car sa mission est la protection du public, et ce qu’il y ait une association qui parle en leur nom ou non ! Note 5/25
  • Volonté de mettre en application les résolutions des assemblées générales.Non seulement Guy-Michel Lanthier n’en parle pas, mais de plus il s’est prononcé en salle contre les résolutions de AGE du 6 mai 2014. Pour ce qui est des résolutions lors des autres assemblées ses interventions étaient presque toujours pour dire qu’il était contre ou juste des prétextes pour attaquer personnellement d’autres individus présents. Dans tous les cas, il est évident que Guy-Michel Lanthier n’a nullement l’intention de tenir compte de l’opinion des membres dans tout ce qu’il ferait s’il était élu. Note 0/25
  • Historique. Guy-Michel Lanthier se présente comme un intervenant nouveau dans le monde du génie. Il n’en est rien. Sa seule particularité est que, à la différence des autres candidats à la présidence, et à l’exception d’Ingénieurs sans Frontières (du temps où cette organisation n’avait pas pratiquement pas d’activités), il n’a jamais occupé un quelconque poste dans les instances de la profession, et ce n’est pas faute d’avoir essayé. Par ailleurs, cela fait au moins quinze ans qu’il se présente régulièrement aux assemblées en essayant de semer la zizanie, au point qu’il s’est déjà fait huer à plusieurs reprises  par les personnes présentes.  Note 0/25
  •  Capacités apparentes de communicateur  et de gestionnaire. Guy-Michel Lanthier s’exprime relativement bien, mais a deux caractéristiques qui font que ses messages ne passent pas. En premier lieu, il tient souvent des propos méprisants, voire même désobligeants, et deuxièmement il veut toujours avoir le dernier mot. En ce qui a trait à la gestion, si l’on analyse attentivement son profil Linkedin, on remarque qu’il n’a occupé que très peu d’emplois réels, et ce, juste pour des courtes périodes. On se demande pourquoi…  Note 5/25

Conclusion

Si Guy-Michel Lanthier était élu ce serait vraiment une catastrophe, autant pour l’Ordre que pour la profession. De par son incapacité à se faire des alliés et de par du fait qu’il semble croire qu’il est le seul qui comprend ce qui se passe autour de lui, il perdrait rapidement le respect du public, des autres administrateurs et des membres.

Dans la situation actuelle, où un leader expérimenté, cohérent, ferme et non-intimidable est vraiment requis, ce n’est pas le moment de jouer avec le feu. Un président comme Guy Michel Lanthier n’est vraiment pas à recommander.

Note globale 10/100

Comments are closed.