Le patrimoine et l’ingénierie

Publié le: 25 avril 2016

Classé sous: Editorial

Email this to someoneShare on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+

sg 2014

Par Sylvie Girard, ing.

Qu’est-ce qui vient à l’esprit lorsqu’on parle de patrimoine? Généralement, cela fait référence au patrimoine culturel mobilier ou immobilier, tel que le défini l’institut canadien de conservation ou au patrimoine culturel québécois, tel que répertorié dans le répertoire du patrimoine culturel du Québec.

La notion de patrimoine semble restreinte à des éléments qui méritent une reconnaissance gouvernementale, sans lien direct avec notre quotidien et souvent parce qu’ils sont d’une autre époque.

Or, le patrimoine représente tout ce qu’un groupe ou un individu considère comme une richesse et qui mérite d’être conservé, soit d’être transmis aux générations futures. Plusieurs types de patrimoine existent et vous en trouverez une liste exhaustive sur Wikipédia.

L’ingénierie, le patrimoine de tous les ingénieurs

L’ingénierie est impliquée dans beaucoup de types de patrimoine. Souvent sans s’en rendre compte, les ingénieurs ont contribué de tout temps à la création de richesse et à la conservation de cette richesse. Ainsi, les infrastructures matérielles et immatérielles qui durent dans le temps, même si quelques fois elles ont dépéri, sont des éléments de notre richesse qui méritent d’être conçus, construits et entretenus pour les générations futures.

Des exemples

Les infrastructures des grands travaux de l’ingénieur sont des exemples évidents, dans certains cas, de richesse et de fierté que l’on peut vouloir transmettre aux générations futures.

Il y a aussi de grandes réalisations qui ne sont pas aussi visibles mais tellement importantes :

Les festivals qui se renouvèlent chaque année et pour lesquels leurs infrastructures, et souvent leur coordination, requiert le travail d’ingénieurs qui contribueront à leur pérennité et à leur succès. Il y a les scènes, bien sur, les sons et lumières mais aussi le transport et la circulation des participants.

Les infrastructures de loisir nature ne sont pas à oublier. La sécurité des utilisateurs dépend du travail de l’ingénieur, au niveau du respect des règles de l’art ainsi qu’au niveau de la durabilité pour minimiser les entretiens dans les endroits peu accessibles aux équipements motorisés.

Attitude patrimoine

Ce qui rendra une infrastructure ou une invention digne d’être considérée comme un patrimoine n’est pas obligatoirement l’esthétique, même si elle peut avoir son importance, ni le coût, qui est un élément majeur mais qui n’est pratiquement jamais un obstacle.

C’est souvent le simple fait d’avoir pensé à la durabilité et à la fierté du travail de son concepteur.

En adoptant une attitude « patrimoine » dès la conception, il en résultera des impacts positifs sur toute notre profession.

Email this to someoneShare on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+

Laisser un commentaire