Même les médecins n’échappent pas au harcèlement de la bureaucratie de leur ordre professionnel

Publié le: 20 décembre 2018

Classé sous: Nouvelles

Email this to someoneShare on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+

Un article étonnant

Alors que les médecins ont été considérés les chouchous du gouvernement pendant tout le règne du gouvernement Couillard, maintenant que leurs représentants principaux ne sont plus au pouvoir des langues commencent à se délier.

Dans l’article paru dans le Journal de Montréal du 7 decembre intitulé  »Des médecins se disent victimes d’intimidation » signé par la journaliste Magalie Lapointe on découvre que le Collège des Médecins n’est pas différent des autres ordres professionnels et fait preuve d’un zèle suspect vis-à-vis de certains de ses membres. Voici un court extrait:

 »Pour la première fois au Québec, un groupe de sept médecins, dont quatre à visage découvert, a décidé de dévoiler ce qu’ils qualifient de «harcèlement institutionnel» du syndic du Collège des médecins. »

Protection du public ?

En lisant l’article on constate que les médecins en question ne sont pas des chirurgiens qui ont oublié un bistouri à l’intérieur du corps d’un patient ou des généralistes qui ont fait des erreurs de diagnostiques, et qu’il n’y pas de cas de surfacturation qui sont pourtant légion. Ce qu’on leur reproche ce sont plutôt des fautes mineures au niveau administratif dans leurs interactions avec le Collège.

La question se pose alors pour savoir qui exactement protège le Collège des médecins et de façon plus large le système professionnel québecois, en créant des cas inexistants ou marginaux qui justifient son existence et d’énormes budgets, le public ou plutôt lui-même?

Avec un budget de cotisations de l’ordre de 40 millions de dollars pour le Collège et 400 millions de dollars pour tout le système professionnel c’est une question légitime à se poser.

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+

Comments are closed.